Articles avec #jardin tag

Publié le 23 Février 2015

Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel
Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel

Attiré par un bruit de jacasseries de plus en plus important, nous avons mis le nez à la fenêtre et là, surprise une, deux, une dizaine, une centaine et peut-être un millier de grues cendrées (le plus grand oiseau d’Amérique du nord) faisaient escale sous nos fenêtres. La Grue cendrée mesure de 1 m à 1,20 m, pour une envergure de 1,80 à 2,40 m pour un poids de 4 à 6 kg. C’est impressionnant de les voir arriver. Elles se ravitaillent pendant que des quêteurs planent au-dessus, certainement pour prévenir d’un danger potentiel

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0

Publié le 19 Octobre 2012

    Je ne pouvais résister au plaisir de montrer quelques vues du jardin côté rivière.

Vue-globale--2-.JPG

Le printemps est là, la nature se réveille.

Vue-globale--3--copie-1.JPG

Le cerisier "Napoléon" fleurit pour sa première année.

Vue-globale--4-.JPG

En hommage aux anciens, j'ai posé un brabant qui vient de Normandie. Il est le symbole de la dureté de leur travail.

Vue-globale--5-.JPG

Sur le mur de la cave, les oiseaux viennent squatter les nichoirs mis à leurs dispositions.

    Vue globale (8)-copie-2

Le mur de la cave commence à disparaitre sous la végétation, de ce fait, la cheminée semble se dresser sur un mur végétal.

Vue-globale--9-.JPG

Le silo commence à être dissimulés par les végétaux, comme prévu, les oiseaux nichent dans le laurier et participent activement au compostage.

Vue-globale--11-.JPG

Petit coin de repos dans la verdure où j'aime venir me reposer pour y observer tant de chose que la ville finit par vouloir nous faire oublier mais… il y a des résistants et j'en fais parti.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0

Publié le 7 Juin 2012

Pour faire le tour de la maison sans avoir de niveau, il a fallu terminer l'allée du petit jardin.

Petit jardin4

Afin d'éviter la monotonie du béton désactivé, pose de pavés rouge à équidistances.

Petit jardin1

Fin de l'allée du petit jardin.

Pour guider l'eau des précipitations, le niveau fini est de deux centimètres sous les bordures.

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0

Publié le 26 Mai 2012

Suivant la maxime: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, maintenant que la végétation s'installe, que les coupes non pas de gazon, mais d'herbe se font régulièrement, il est utile de prévoir un silo composteur afin de recycler les débris végétaux et alimentaire.

Silo (13)

Pour la réalisation de ce dernier, une fois de plus, toute la famille est sur le pont. Sous la coulée de béton avant silo et sous silo, passent les collecteurs EP et EG.

 

Silo (8)

Silo en court de construction.

Silo (2)

Sur le coté du silo est coulé une dalle de béton désactivée pour favoriser le passage de la brouette et des fers U permettent de glisser des demis rondins de bois pour fermer l'entrée.

    (Ce n'est pas parce qu'il s'agit d'un silo composteur que cela doit être nécessairement inesthétique).

Silo

Pour masquer le silo, un massif est créé et le choix des végétaux a son importance : Des Laurus nobilis sur le devant car, le feuillage persistant servira d'abri aux oiseaux qui en allant chercher des vers, pour nourrir leurs nichées, travailleront le mélange à ma place, et bon nombre de plantes mellifères pour donner de la couleur et ainsi, attirer les abeilles qui en profitent pour polliniser les arbres fruitiers. (Les anciens disaient : Il faut faire d'une pierre deux coups).

 

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0

Publié le 24 Mai 2012

Les deux principaux talus étant terminés, avant de réaliser un silo, il est impératif de mettre la terre en place afin de prévoir les premières plantations.

Mise en place de la terre (12)

Plus de 160 m3 ont été nécessaires pour combler les talus et là, le problème du terrain en pente est de nouveau apparu. Brouette par brouette, pendant des jours et des jours, nous avons descendus les escaliers. Les filles chargeaient les brouettes, mon fils et moi descendions (J'adore ses chaussures de sécurité).

Mise en place de la terre (13)

Le talus étant très incliné, afin de pouvoir circuler dedans, pour l'entretien,  un premier tracé a été réalisé pour installer des "muroflors" qui dans un premier temps servirons de cheminement et accessoirement à tenir la terre. (Nous pouvons nous absenter, notre chienne garde les muroflors).

Mise en place de la terre (14)

Première mise en place de la terre.Mise en place de la terre (16)-copie-1

 Première plantation et semis pour stabiliser le sol dans le glissement et compenser le foisonnement qui pour ce mélange a un coefficient estimé de 1,20 (ou de 20 %).

Mise en place de la terre (8)

Après plusieurs mois, la terre a trouvée sa place, de ce fait, nous avons pu recharger et mettre les muroflors nécessaires à l'esthétique pour créer un effet naturel dans la descente.

Mise en place de la terre (28)

Les plantations définitives sont mises en place. Principalement des arbres fruitiers, (afin de rappeler les essences présentes lors de l'acquisition) intercalés avec des végétaux d'ornement. Pour garder la courbe du terrain, toute la base est réalisée avec des Hedera helix, Hypericum calicynum et des Vinca minor, issus de mes productions. (Dans ce talus, plus de 1500 plants à raison de trois pieds par godet ont été nécessaires). De plus, pour économiser l'eau et assurer une meilleure reprise, au pied de chaque plante est enfouie un rétenteur d'eau.

Mise en place de la terre (29)

En fonction de l'évolution des espèces, certaines variétés seront déplacées car, à cette exposition, l'été, le soleil est très fort et l'hiver, les gelées peuvent être redoutables. De plus, la terre rapportée étant très riche, elle nous amena une muée de campagnols, de taupes et autres rongeurs terrassiers que j'ai dû chasser avec des pièges à son, hélas après que ceux-ci aient fait de gros dégâts principalement sur les plantes rhizomateuses.

Mise en place de la terre (26)

Vue partielle du mixed border réalisé en dessous du puits. Le terrain commence à changer sérieusement.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0

Publié le 15 Mai 2012

L'escalier étant fait, nous avons enfin la possibilité de descendre jusqu'en bas du terrain y compris la petite dernière qui était interdite de secteur à cause des chutes potentielles dues à l'inclinaison du terrain.

Grand-talus--13-.jpg

Ma femme et mon fils creusent, creusent mais, ne trouvent pas de pétrole alors, nous allons utiliser leur travail pour couler la fondation du muret bas du grand talus.

Grand-talus--10-.jpg

Nous profitons des tranchées pour cheminer adduction et évacuation.

Grand-talus.jpg

Nous avons descendu les parpaings, afin de les sceller dans la fondation. Notre chienne Nicka inspecte le chantier est validé.

Grand-talus--15-.jpg

Afin de descendre le béton, nous avons acheté des tuyaux de Æ200, nous les fixons solidement sur des planches d'échafaudage quelques fiches à béton permettent de tenir les tuyaux dans la descente et au départ, une tête d'échelle de vitrier légèrement modifiée fait office d'entonnoir, ainsi, nous nous économisons. (Il ne faut oublier que nous sommes en vacances…).

Grand-talus--16-.jpg

Muret haut du grand talus terminé.

Grand-talus--18-.jpg

Lorsqu'on regarde le muret dans l'herbe, on a l'impression qu'il s'agit d'une vipère qui se faufile.

Grand-talus--19-.jpg

Vue d'ensemble du talus réalisé.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0

Publié le 15 Mai 2012

L'escalier étant coulé, nous faisons une ouverture dans le muret, pour "cacher" un tuyau enrouleur, à côté du puits et nous créons une fontaine.
Fontaine basse (3)


Après avoir coulé la fontaine de galets, cette dernière est mise en place, tenue avec une barre à mine en attendant son scellement

.Fontaine basse (5)

A la base, passent l'adduction et l'évacuation.Fontaine basse (14)

Vue de l'ensemble presque terminé.

Fontaine basse (11)

Une fois fermé par un petit volet, il n'y parait plus rien. Pour assurer la propreté et éviter le phénomène boue, des petites dalles de béton sont coulées en escalier.

Sur le côté, un Junipérus Pfitzeriana aurea trouve sa place pour finir le secteur.

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0

Publié le 15 Mai 2012

Grand-talus--9-.jpg

Ne parvenant plus à descendre au bas du terrain sans être obligé de faire des trous dans le sol afin de ne plus glisser, nous avons décidé de faire le mur face au petit talus pour avoir la possibilité de couler les deux volées restantes à faire pour cette partie de terrain.

Escalier--6-.jpg

Nous pourrons enfin descendre d'une façon confortable vers la rivière.

Escalier--4-.jpg

Grace à la participation de mes enfants, de ma petite femme, deux volées d'escalier ont été réalisées. (Tout le monde participe en fonction de son âge et de ses capacités physiques). J'ai de la chance d'avoir une famille formidable

Coté puits (26)

Et voila le resultat final de cette zone. (Manque encore la terre et les végétaux). Mais, nous verrons cela plus tard car, il faut d'abord finir l'autre talus.

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0

Publié le 12 Mai 2012

Puisque deux murs étaient montés, il y avait possibilité de créer la première volée d'escalier.

Premier-escalier.jpg

Après avoir creusé le terrain entre les deux murs, posé le treillis soudé et fixé les coffrages. Ne pouvant être à la fois à la bétonnière et à la poussée du béton, une copine présente chez nous ainsi que ma petite femme, se sont attelées à la tâche.

Premier-escalier--3-.jpg

Sont pas géniales ces filles dans l'effort et dire que certains prétendent que c'est le "sexe faible". J'ai la preuve que ce n'est pas vrais et que nous avons,-nous les mecs, des fois du mal à leurs arriver aux chevilles. Même quand ces dernières sont dans des bottes ventousées au béton. Merci les filles.

Premier-escalier--5-.jpg

Une fois que les filles ont mis le béton en place, me restait plus qu'a vibrer, égaliser et décoffrer le lendemain. Pas mal le résultat.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0

Publié le 12 Mai 2012

Afin de pouvoir installer un végétal à port plus important mais ayant besoin d'un substrat non présent sur le secteur nous réalisons un faux puits et ainsi, les éléments nutritifs de ce dernier pourront être apportés à la demande.

Coté puits (33)

Fondation du mur bas.

Pour ce mur de façade par apport à la rivière, exceptionnellement ce dernier est droit mais, pour couper sa ligne, un puits pour gros végétal est créé dans sa longueur et ainsi, je respecte mes convictions esthétiques du paysagisme.

Cote-puits--36-.jpg

Devant l'effort à fournir, mon Beau-père, une fois de plus est venu me donner un coup de main. C'est génial, à nous deux, le mur se monte plus vite.

Cote-puits--41-.jpg

Pas un instant de répits, l'Ancien malgré son âge est très vert. Bien que ce dernier soit né dans la Manche, c'est loin d'être un manchot. Vive les anciens du bâtiment.

Cote-puits--43-.jpg

Vue partielle du mur, avec au fond les autres murs déjà réalisés.

Les trous présents dans les murs ne sont pas des drains pour évacuer l'excès d'eau mais, des cintros scellés en inclinaison inversé afin de pouvoir accueillir des végétaux "muralis" du style "Aubrieta deltoidea", "Campanula portenschlagiana", "Sempervivum arachnoïdeum" et autres, afin de végétaliser les murs.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Le Béthinois

Publié dans #Jardin

Repost 0